Médecine digitale

Médecine digitale 2017-10-20T10:39:17+00:00
Découvrir le site dédié Dassault Systèmes / Digital Orthopaedics

Travaux scientifiques

Hormis la participation à de nombreux congrès, cours, communications, articles dans des revues référencées ou non, et la forte implication dans la vie des sociétés savantes (AFCP) trois choses doivent être mise en avant :

La participation au projet de virtualisation du pied et de la cheville

Il s’agit d’un projet mené par l’Institut des Sciences du Mouvement Étienne Jules Marey (ISM), à Faculté des Sciences du Sport, CP 910 av. de Luminy F-13288 Marseille cedex 09 (FRANCE) sous la direction du professeur Éric BERTON, avec la participation de Guillaume RAO, maitre conférence à l’ISM et de André JACQUES ingénieur de recherche à l’ISM.

Ce projet a été initié en 2008 par le Dr Ferré. Il consiste à simuler sur ordinateur le fonctionnement d’un pied grâce à un logiciel de simulation numérique.
L’objectif est d’obtenir sur ordinateur une copie exacte et dynamique du pied du patient, ainsi que de pouvoir simuler sur ce pied virtuel les thérapeutiques chirurgicales avant de les appliquer au patient.

Nous présentons ci dessous des copies d’écran de test de contraintes et de mouvements dynamiques faites en aout 2012 par monsieur André JACQUES à l’ISM.

Virtualisation du pied et de la cheville

L’élaboration d’un système expert d’aide à la décision dans les pathologies du pied et de la cheville

Virtualisation_1

La médecine est la science qui a pour objet l’étude, la prévention, le traitement des maladies afin de maintenir ou de rétablir un être vivant dans les meilleures conditions de santé. Son exercice nécessite une quantité de connaissance tous les jours plus grande et une adaptation constante du raisonnement pour aboutir à un diagnostic exact garant d’une thérapeutique adaptée. Cette évolution, qui est permanente, requière de la part des praticiens qui l’exerce des connaissances de plus en plus grandes, associées à des capacités de raisonnement extrêmement sophistiquées et structurées. Cet exercice de la médecine basée sur la qualité est bien exprimé par le paradigme de médecine basée sur les preuves (Evidence-based medicine ; EBM). Les contraintes économiques rendent l’exercice de la médecine de plus en plus complexe. La demande de soins est croissante, tant en quantité qu’en qualité, alors même se raréfient.

Virtualisation_2
Le hiatus qui existe entre l’exercice idéal de la médecine tel qu’il est décrit ci dessus et les conditions réelles d’exercice s’agrandit d’année en année.
Il faut trouver des moyens pour limiter les effets de cette césure voir la supprimer. Les systèmes d’aide à la décision médicale (SADM) peuvent y contribuer largement à condition d’être simples à paramétrer, adaptables à tous les niveaux de diagnostic et de thérapeutique (du plus simple au plus complexe, du plus général au plus spécialisé), intégrables dans les systèmes d’informations sophistiqués des systèmes de santé (ERP dédiés) et interfaçables avec les systèmes de simulation (virtualisation) thérapeutique.

Le logiciel nommé KERIBUS-Expert (développé par Bruno FERRÉ) est un logiciel d’aide au diagnostic médical. Il fonctionne d’une manière autonome ou interfacé en amont à un logiciel horizontal de gestion des données médicales et en aval à un système de virtualisation des thérapeutiques. Il comporte deux modules distincts : le module de construction du système d’aide au diagnostic (la base de connaissance) et le module de recueil des signes du malades (la base des faits) (figure 2).

L’aide à la décision procède par approches successives, le moteur du système d’aide éliminant progressivement les hypothèses qui ne correspondent pas au profil sémiologique du patient, en ne conservant qu’une gamme restreinte de solutions tendant vers celle qui est optimale (méthode heuristique) .

Intégration du système d’aide à la décision dans un environnement décisionnel complexe

Keribus_Expert

La publication d’un livre de vulgarisation sur le fonctionnement du pied et de la cheville.

Virtualisation_1

Afin de faciliter la compréhension des pathologies du pied et de la cheville les docteurs Maestro et Ferré, en collaboration avec Jean-Jacques RIVET, bio mécanicien et spécialiste de la mécanique appliquée au sport (plus d’information ici).

Introduction du livre : La marche en position érigée, l’une des caractéristiques du genre humain, résulte de la combinaison d’action des systèmes neuromusculaire et squelettique, qui en plus de la locomotion elle-même, assurent l’équilibre de l’individu. Ces 2 aspects contraignent le pied à une adaptation permanente en faisant de lui l’un des éléments au fonctionnement le plus complexe de ce système. A ce jour, grâce aux progrès de la technique et de l’informatique nos connaissances deviennent plus précises et nous sommes bien éloignés des premières expériences de Marey avec ses capteurs pneumatiques et son fusil photographique. Il est en effet indispensable que le thérapeute ait une connaissance approfondie de la biomécanique du pied dans les démarches du diagnostic et en conséquence du traitement chirurgical ou orthopédique puisque le but de son action sera de se rapprocher le plus fidèlement possible de la normalité. L’étude de la biomécanique du pied a toujours été une passion pour Michel Maestro, Bruno Ferré et Jean Jacques Rivet. Dans cet ouvrage, ils se sont attachés à nous faire partager leurs connaissances par une méthode originale, celle que tout thérapeute vit chaque jour devant son patient avec sa présentation en « questions réponses ». Que de progrès ont été réalisés depuis les années 70 où l’enseignement de la biomécanique du pied est apparu dans le programme des facultés ! Il est évident que nous vivons une époque passionnante de progrès scientifiques propres à donner une solution à tous nos problèmes ! Mais nous, médecins, sommes confrontés à l’être humain et non à des machines répondant strictement à des règles de physique ou de mathématique. Alors dans notre approche du traitement n’oublions pas cette remarque du grand médecin philosophe français Canguilhem qui plagiant Hippocrate écrit : « Il ne faut pas se contenter d’établir la comparaison avec une norme résultant de la moyenne mais de plus, autant qu’il sera possible, avec les conditions de l’individu examiné.»

Docteur Jean Marc Meyer Past Président de l’AOLF (Association des Orthopédistes de Langue Française)

Besoin d’en savoir plus ?

Vous avez des questions ?

N’hésitez pas à nous contacter

Prendre rendez-vous